Poster une annonce Connexion

Obtenir la nationalité française

Image d'illustration

Droits

Pour une personne reconnue réfugiée : en application de l'article L.314-11 8° du Ceseda, une carte de résident d'une validité de 10 ans est délivrée de plein droit par la préfecture du lieu du domicile. Un titre de voyage est également délivré par la préfecture du lieu du domicile, à la demande de l'intéressé. Il est valable pour tous les pays, sauf celui de sa nationalité ou de sa résidence habituelle. Pour une personne bénéficiaire de la protection subsidiaire : en application de l'article L. 313-25 du Ceseda, une carte de séjour pluriannuelle d'une durée maximale de 4 ans est délivrée de plein droit par la préfecture du lieu du domicile. Un titre d'identité et de voyage est également délivré par la préfecture du lieu du domicile, à la demande de l'intéressé. Il est valable pour tous les pays, sauf celui de sa nationalité ou de sa résidence habituelle. Pour une personne reconnue apatride : en application de l'article L. 313-26 du Ceseda, une carte de séjour pluriannuelle d'une durée maximale de 4 ans est délivrée par la préfecture du lieu du domicile. Un titre de voyage est également délivré par la préfecture du lieu du domicile, à la demande de l'intéressé.

Obligations

Toute personne placée sous la protection de l'Ofpra a l'obligation de se conformer aux lois et règlements de la République française, ainsi qu'aux mesures prises pour le maintien de l'ordre public. Le Ceseda prévoit que les titres de séjour et les titres de voyage peuvent être retirés en cas de menace grave pour l'ordre public. Le Ceseda prévoit également la fin du statut de réfugié ou du bénéfice de la protection subsidiaire en cas notamment de menace grave pour la sûreté de l'État ou pour la société. La réunification familiale peut, quant à elle, être refusée si la personne placée sous la protection de l'Ofpra ou la personne membre de sa famille, qu'elle souhaite faire venir en France, constitue une menace pour l'ordre public, ou si elle ne se conforme pas aux principes essentiels qui, conformément aux lois de la République, régissent la vie familiale en France, pays d'accueil. Enfin, est exclu de la réunification familiale un membre de la famille lorsqu'il est établi qu'il est instigateur, auteur ou complice des persécutions et atteintes graves qui ont justifié la reconnaissance d'une protection au titre de l'asile.

Liens ou fichiers externes

livret_d... ofpra.gouv.f...